Rencontre asiatique Nepean Canada

Ni le Programme des travailleurs agricoles saisonniers ni le volet agricole du Programme des travailleurs étrangers temporaires n'offrent à ces travailleurs la possibilité de s'installer en permanence au Canada. Les travailleurs sont tenus de laisser leur famille dans leur pays lorsqu'ils viennent travailler au Canada. Bien qu'ils accomplissent un travail très important au Canada, ces travailleurs sont souvent exclus des mesures de protection en milieu de travail que les Canadiens tiennent pour acquis.

Ils en sont exclus, même s'ils doivent y cotiser. Les travailleurs qui viennent au Canada dans le cadre du Programme des travailleurs agricoles saisonniers ne sont pas admissibles aux prestations d'assurance-emploi malgré le fait qu'ils doivent cotiser à ce régime, et la plupart des volets des lois sur les normes d'emploi ne s'appliquent pas à eux, pour ne mentionner que ces deux problèmes. Nous ne devons pas nous contenter de reconnaître l'importance de la diversité et la joie que suscitent de magnifiques festivals et célébrations.

Reportage de Ao Dai de femme Vietnamienne Asiatique, Agence matrimoniale asiatique, rencontre

Nous devons aussi examiner comment nos politiques empêchent les personnes dont nous prétendons apprécier le patrimoine de rester au Canada pour s'y établir. Profitons de l'occasion pour modifier nos politiques afin de souligner à quel point nous comptons sur les Latino-Américains au Canada en donnant à ceux-ci les moyens de devenir des citoyens canadiens.


  • Créez un compte gratuit et découvrez chaque membre!
  • femmes Adulte - Aventures célibataires- Canada, Sex Rencontre.
  • rencontre réunionnaise Coquitlam Canada.

J'ai toujours soutenu que si ces gens sont assez bons pour travailler ici, ils sont assez bons pour y rester. Cela devrait être le principe fondamental sur lequel reposent les politiques canadiennes en matière d'immigration. En reconnaissance de la contribution de la communauté latino-américaine, nous devrions entreprendre ce travail. Honorons tous les gens qui apportent une contribution permanente ou temporaire au Canada, et particulièrement les travailleurs étrangers temporaires, en respectant le principe voulant que s'ils sont assez bons pour travailler ici, ils sont assez bons pour y rester.

Je remercie également mon collègue de Thornhill de l'excellent travail qu'il a accompli à la Chambre pour ce projet de loi.

Difficile de créer des athlètes olympiques en natation à Ottawa, dit un entraîneur

Je sais que les enjeux de l'Amérique latine lui tiennent à coeur. Il a consacré beaucoup de temps aux dossiers sur les droits de la personne au Venezuela. Fort de son expérience à titre de ministre d'État responsable des Amériques, il était la personne tout indiquée pour défendre cette initiative. Je sais qu'elle lui tient également à coeur. J'ai quelques commentaires à faire au sujet des mois soulignant le patrimoine en général.

LES 10 MEILLEURS restaurants à Nepean - Mis à jour octobre - Tripadvisor

D'abord, il s'agit de moments importants pour reconnaître et apprécier la contribution que les différentes communautés culturelles apportent au Canada. Il n'est pas question de donner un mois de congé ou autre chose du genre. Les mois du patrimoine servent à nous arrêter pour reconnaître et apprécier la contribution de différents groupes.

De plus, ces mois offrent une occasion unique d'échanges culturels. Évidemment, les membres de la communauté dont la culture est célébrée sont conscients de leur culture et de leur patrimoine à tous les moments de l'année. Cependant, lorsqu'il y a un mois soulignant le patrimoine d'une culture, toute la population peut alors porter une attention particulière à cette culture et la reconnaître ou peut-être prendre conscience qu'il s'agit d'une occasion de s'informer à son sujet et d'apprendre des différents aspects de cette culture.

Il ne suffit malheureusement pas de dire que nous devrions simplement être conscients de l'existence de toutes les cultures en tout temps, même si, d'une certaine façon, ce devrait être le cas. Le fait qu'il y ait des moments précis où on souligne et se rappelle l'apport de certaines communautés vient alimenter le processus continu de sensibilisation et d'échanges culturels. Ces mois du patrimoine nous donnent par ailleurs l'occasion d'entendre parler des expériences vécues par les Canadiens de diverses origines. Nous savons notamment que les Canadiens appartenant aux minorités visibles peuvent être victimes de préjugés que d'autres n'ont pas à subir.

Nous gagnons beaucoup à profiter de ces occasions pour réfléchir à ce genre de questions, nous y sensibiliser et nous enrichir des expériences des autres. Il ne suffit pas de dire que l'on n'entretient aucun préjugé. Il est important d'affirmer que chacun a droit au respect de sa dignité, mais il importe aussi de prendre conscience des difficultés particulières que les gens peuvent avoir.

Il faut s'efforcer d'améliorer la situation des gens dans le contexte des expériences qui leur sont propres. Nous devons tendre une oreille attentive pour comprendre que les autres peuvent avoir un vécu qui est différent du nôtre et que nous ne percevons pas parce que nous ne sommes pas à leur place. Les mois du patrimoine et les autres occasions semblables de conscientisation sont des moments importants nous permettant de prendre connaissance des expériences des autres qui sont différentes de la nôtre.

Manifestement, l'Amérique latine est une région du monde se caractérisant par une grande diversité. La plupart des Latino-Américains du Canada viennent de pays hispanophones, mais une partie d'entre eux sont issus d'autres groupes linguistiques et culturels. Je lisais récemment, dans le magazine The Economist , un article au sujet des italophones du Brésil.

Je l'ignorais, mais certains dialectes de ce pays se sont éventuellement formés sous l'influence de l'italien, de l'allemand et, bien entendu, de diverses langues autochtones. C'est une diversité que l'on retrouve certainement au Canada aussi. Des gens aux origines très diverses sont venus dans notre pays nous enrichir de leur contribution. Les députés savent peut-être que je suis catholique. Ce crime est resté impuni. Nous accueillons à bras ouverts ces personnes et bénéficions de leur contribution.

1 . Visiter colline du Parlement

En même temps, elles constituent pour nous une source d'inspiration, qui nous incite à redoubler d'efforts afin que le Canada et ses citoyens défendent la justice partout dans le monde. Je suis très heureux que de nombreux députés, notamment ceux du caucus conservateur, jouent un rôle très actif dans les dossiers des droits de la personne et de la dignité humaine en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Je sais qu'ils trouvent une grande source d'inspiration dans les gens qui sont venus s'installer au Canada et qui ont souffert de persécution de manière plus ou moins directe. Ces gens parlent de ce qui leur est arrivé dans leur pays d'origine. En terminant, je tiens à remercier le sénateur Enverga ainsi que le parrain du projet de loi à la Chambre de nous avoir saisis de cette importante mesure législative.

Les mois du patrimoine nous donnent l'occasion de souligner la contribution de Canadiens de diverses origines, de nous sensibiliser à toutes sortes de cultures, de réfléchir à l'exemple que donnent des chefs de file de ces communautés, de nous laisser imprégner de leur sagesse et de leur expérience et de bénéficier des avantages qui découlent de la diversité culturelle.

J'invite les députés à prendre connaissance du projet de loi. J'espère qu'ils voteront tous en faveur de celui-ci. Nous sommes saisis d'une mesure législative qui provient de l'autre endroit. Le parrain du projet de loi a parlé du regretté sénateur Enverga et a mentionné que ce dernier avait été le coprésident du Groupe interparlementaire Canada-Philippines. Je suis l'autre coprésident et j'ai eu l'occasion de travailler avec le sénateur Enverga pendant un certain nombre d'années. Il a manifesté un vif intérêt envers ce groupe dès sa nomination au Sénat.

Je ne suis donc pas étonné qu'il ait présenté cette mesure législative. Je pense qu'il comprenait la place qu'occupe la diversité au Canada et combien il est important de reconnaître et de souligner cette diversité. J'ai eu l'occasion, avec le sénateur, de parler amplement des Philippines et de la relation spéciale entre les deux pays que nous voulons voir évoluer.

Nous avons entendu des commentaires sur diverses questions comme les visas de travail. Je dirais que les relations entre pays vont tellement plus loin que les questions d'immigration. Nous tentons d'aller plus loin en favorisant le commerce, comme en témoignent les nombreux pourparlers et accords commerciaux conclus avec l'Amérique latine.

L'Amérique latine compte un grand nombre de pays. J'ai tenté de dresser rapidement une liste des pays que je connais. Ce ne sont que quelques-uns des pays qui composent l'Amérique latine. C'est pour cette raison que le sénateur a capté l'essence de la fête que nous devons souligner. Elle ne concerne pas qu'un seul pays, mais une région. C'est une région du monde qui a tant apporté à la société canadienne. J'ai souvent eu l'occasion de parler de ce qui est, à mon avis, l'un des plus merveilleux spectacles au monde, qui porte expressément sur le multiculturalisme.

Folklorama, un festival de deux semaines, a lieu tous les étés à Winnipeg. Les pays latino-américains y sont très bien représentés. Je pense au pavillon du Brésil, par exemple. C'est un pavillon qui connaît une grande popularité. Les gens veulent le visiter pour en apprendre davantage sur la culture et le patrimoine de l'Amérique latine.

Publications de la Chambre

On y présente de nombreuses formes de divertissement, notamment de la musique, de la danse, des présentations de costumes d'époque, ainsi que différents types d'aliments et d'alcools. On comprend bien à quel point les gens aiment et chérissent réellement la culture et le patrimoine latino-américains. Je suis fortement en faveur de la reconnaissance des mois et des semaines du patrimoine. À la Chambre, nous avons l'occasion de mettre en valeur différents groupes ethniques et culturels du monde entier. Ce que j'ai constaté depuis que je siège ici, mais aussi lorsque je siégeais à l'assemblée législative provinciale, c'est que les députés de tous les partis font preuve de beaucoup de bonne volonté quand vient le temps de reconnaître les merveilleuses qualités qui font du Canada le fantastique pays qu'il est, notamment sa diversité.

Si cette mesure législative était adoptée, le mois d'octobre deviendrait l'occasion de célébrer un groupe patrimonial qui a énormément contribué au développement de notre pays. En fait, plus d'un demi-million de personnes disent qu'ils sont d'origine latino-américaine. Leur patrimoine est vieux de plusieurs centaines d'années, mais le Canada, lui, a pris un raccourci, parce qu'il est encore relativement jeune.

Des milliers de personnes ont néanmoins choisi de venir s'installer ici.


  1. où trouver des filles à Winnipeg Canada.
  2. Navigation principale!
  3. escort girl nuit Nepean Canada.
  4. BirthME, Doulas!
  5. flirter à Windsor Canada.
  6. Je ne pourrais pas être plus fier d'être canadiens. Ici, on ne s'attend pas à ce que les cultures de chacun se fondent dans un grand tout universel; ici, on aime la diversité et on la chérit. Qu'ils viennent du Brésil, des Philippines, de l'Inde ou d'ailleurs dans le monde, je dis souvent aux gens que ce n'est pas parce qu'ils ont choisi le Canada comme terre d'accueil qu'ils doivent tout oublier de leur pays d'origine ou du pays de leurs ancêtres. Je les encourage au contraire à s'approprier leur patrimoine et à le partager avec le plus de Canadiens possible.

    C'est ça, Folklorama, au fond: les participants viennent y partager leur patrimoine avec le plus grand nombre possible de gens. En fait, on parle souvent des deux semaines d'activités, mais les milliers de bénévoles qui font de Folklorama une réalité sont actifs toute l'année, ne serait-ce qu'à cause des répétitions et des diverses activités organisées ici et là. Les gens sont invités à célébrer le multiculturalisme où qu'ils soient sur la planète. Quel que soit le pavillon, les artistes qui se produisent pendant le festival sont tous invités à participer.

    En désignant un mois, nous donnons aux membres de cette communauté florissante et dynamique la possibilité de partager leur patrimoine avec d'autres.